.: Mag-Musique : Le forum musical :.

Forum complet sur l'actualité musicale


    Cave Growl - Alcoholic Metal @ IDF

    Partagez

    Cave Growl
    Nouveau
    Nouveau

    Masculin
    Nombre de messages : 2
    Age : 26
    Date d'inscription : 03/07/2011

    Cave Growl - Alcoholic Metal @ IDF

    Message par Cave Growl le Dim 3 Juil - 21:11




    Cave Growl est un groupe de Folk/Metal fondé à Cergy en 2000 par Tritt, le chanteur.

    Le Line up du groupe est actuellement composé de :

    Tritt : Chant, Guitare
    Troll : Violon
    Lagodas : Batterie
    Kergan : Bouzouki, Thin-whistle
    Chazoul : Claviers
    Borktak : Basse
    Rémi : Guitare

    La musique du groupe est teintée de musique celtique et irlandaise sous fonds de Metal. On peut sentir une influence venant de Korpiklaani et de Finntroll.
    Les paroles traitent d’alcools, de fête, de bière et de légendes ! C’est joyeux et festif, le genre de groupe à aller voir si vous aimez faire la fête, danser et chanter !

    Cave Growl a la particularité de mêlé beaucoup d’instruments traditionnel à sa musique Metal, je cite la cornemuse, le bouzouki, le violon, les flutes irlandaises, le banjo. C’est riche d’instruments ! Et le mélange rends très bien. Une bonne petite ribembelle.




    Niveau live, Cave Growl a déjà jouer dans des petites salles comme dans des grands festoches comme le Crosne Medieval Fest ou encore le Festival de Menhir chevelu.
    Je vous recommande d’aller les voir, autant au niveau musical que scenique. Le groupe sait attirer le public avec lui et est très avenant.

    La discographie du groupe se compose de :

    Rebirth (Démo, 2007)



    Celebrating Victory (Demo, 2009)



    Quand la Galia Se dresse (Split avec Nightcreepers 2010)



    Something Drunk (Album 2011)



    Liens :

    cavegrowl.free.fr/ (Site officiel)

    www.myspace.com/cavegrowlband (Myspace)

    http://www.u-zine.org/interview.php?id=192 (Interview du chanteur sur U Zine)

    Cave Growl
    Nouveau
    Nouveau

    Masculin
    Nombre de messages : 2
    Age : 26
    Date d'inscription : 03/07/2011

    Re: Cave Growl - Alcoholic Metal @ IDF

    Message par Cave Growl le Dim 3 Juil - 21:11



    Pour ceux qui aimeraient nous connaitre un peu plus, voici quelques chroniques concernant la sortie du premier album.

    FRENCH METAL :



    L’excellente pochette pose tout de suite l’ambiance et résume à elle seule l’album : c’est festif, c’est dansant, de la bière à volonté, des femmes, des gobelins et une ambiance taverne, voilà l’esprit de ce groupe. On est là pour passer une bonne tranche de rire dans la bonne humeur et c’est justement ce qui se passe à l’écoute de ce très bon premier album. Le groupe met en avant une musique festive comme peut le faire Korpiklaani par exemple, mélangeant principalement des éléments Celtes et Irlandais à un son rock / metal. Après une courte intro basée sur un fameux thème, le premier titre, très originalement nommé "Hey Hey Oh" attaque fort. Rythmes rapides, mélodies dansantes, refrains criés à l’unisson la bière à la main qui font tout de suite leur petit effet. Ce qui me surprend de suite c’est la voix un peu rauque qui rappelle sur ce premier morceau celle de Das Letzte Einhorn, chanteur d’In Extremo. C’est ça à force d’abuser de la bière et de crier dans les bars de gobelins… Bouzouki, cornemuse… tous les éléments nécessaires sont présents pour enrichir la musique du groupe. Mais Cave Growl essaie de varier, varier les rythmes, les sonorités, mélanger les influences, quelques passages plus agressifs ("Silent Whisper", "Sons Of War"), plus rapides ou plus folk ("Chanson De Joie") au gré des morceaux, voire même un petit côté punk sur le refrain : "Captain Blackbeard". Le groupe pousse même le "délire" à l’extrême avec un titre "Battle’s Beer" complètement barré, "c’est la fête du slibard". En revisitant un style déjà très prisé, notamment par bon nombre de groupes notamment Allemands, Cave Growl nous apporte un peu de fraîcheur et de gaieté. Le groupe reste très conventionnel et prévisible mais nous apporte toutefois un moment de bonheur qui se consomme comme une bonne Leffe dans un pub. C’est juste un bon moment à passer sans se prendre la tête. Personnelement je l’écoute en voiture lorsque je vais en répèt' et ça met la pêche. Un groupe à voir sur scène si vous en avez l’occasion.




    KAOSGUARD :


    CAVE GROWL est un jeune groupe qui s’inspire de la musique classique Celtique et plus particulièrement de la musique Irlandaise et Ecossaise, le tout mélanger à du whisky et autres alcool pour nous offrir un disque metal à tendance folk.

    Là encore, on se retrouve dans un monde déjà bien saturé par les nombreuses sorties, on ne compte plus les clones de KORPIKLAANI ou encore FINNTROLL pour ne citer qu’eux. Malgré tout, nos petits Français se lancent tout de même dans la conquête du monde et embarque avec eux la bonne humeur qui ressort à l’écoute de « Something Drunk ». Cet album respire la joie, transpire la sueur et sent l’alcool à plein nez, l’album parfait pour passer une bonne soirée bien arrosée entre potes métalleux. Le chant est rauque comme une voix qui a été forgée au bourbon, la musique est tout bonnement géniale, le mélange entre les instruments traditionnels Celtes et les guitares saturées est très bien réalisé, chaque instrument est bien en place. La musique est toujours festive et joyeuse, le tempo est généralement assez élevé avec de temps en temps quelques breaks, histoire de remplir le verre de nouveau. CAVE GROWL n’a qu’une envie, faire la fête et boire avec vous.

    A noter que les trolls de CAVE GROWL sont très sympas puisqu’ils vous proposent d’écouter et de télécharger légalement l’intégralité de leurs albums et autres démos sur leur site web ici. Alors, vous aussi soyez sympas, si vous appréciez leur musique, achetez leurs disques afin de les aider à trouver un label car ils le méritent largement.

    Si comme moi, vous avez des doutes et que vous pensez que les groupes de Pagan / Folk sont tous les mêmes, détrompez vous et foncez écouter « Something Drunk », vous n’en sortirez pas indemnes.




    LE CAPITAINE :


    Cave Growl ou le grondement de caverne venu d’une grotte habritant Trolls et autres monstuosités pretes à en découdre avec les humains rodant par mégarde autour ? Que nenni ! Ces Trolls joyeux et alcooliques ne veulent que vous divertir et faire la fête en vous influencant à boire de tout, sauf de l’eau… Apres un début de carriere difficile avec des changements récurent de line up et un split qui mit le groupe en stand by pendant plusieurs années, la formation créer par son jeune chanteur, Tritt, est revenue de sa taniere avec de nouveaux alcooliques prets à en découdre ! Une fois le groupe au complet, rien ne les stoppa avec des participations à de gros festivals comme le Menhir Chevelu ou encore le Crosnes Medival Fest en 2009, un split sorti avec le groupe Nightcreepers et deux démo, « Rebirth » et « Celebrating Victory ». Cependant ces enfants de l’alcool ne pouvaient nous laisser sur notre faim, c’est pour ca qu’ils ont sortis leur premier album, « Something Drunk ».


    La pochette représente parfaitement l'image du groupe avec une Troll qui ne semble pas en état de tenir encore debout ! Corne à boire à la main et portant une cornemuse, sous son kilt se cache une anatomie particuliere que vous pourrez découvrir en retournant le livret !

    Qu’en est il de ce banquet pleins d’alcools auditifs ? C’est avec une mise en bouche familiere qu’une intro nous rappel le « Scotland The Brave », un air bien connu pour être un des hymnes de l’Ecosse. On enchaine avec une série de chansons aux connotations celtiques et joyeuses sous fond de taverne, d’instruments folkloriques divers et variés comme le Bouzouki, la flute, le violon et d’autres surprises !

    Contrairement avec une grande majorité de groupes actuelles, les morceaux sont d’influences diverses et variés, on retrouve des cotés celtiques, pirates et « country » notamment avec le morceaux Battle’s Beer qui est un pur délire musicale et aux niveaux des paroles avec en guise d’entrée : « C’est la fête du Slibard ! », l’introduction d’un banjo au seins du panel des musiciens incluse une dose d’originalité qui colle avec le style Folklorique.


    Le coté celtique et festif prédomine dans l’album avec des chansons comme « Tavern Addicted » et son bon petit solo de guitare au milieu du titre qui lui donne un côté Heavy qui se marie tres bien avec le style ! « Man of Aran » nous enchante de son refrain facile a retenir et qui ressort bien en live quand il est chanté par le public, qui d’ailleurs, ne peux que danser tellement le rythme est entrainant.

    La piraterie aurait elle été envahi l’esprit du groupe ? Une chanson comme « Captain Blackbeard » peux laisser croire que oui ! Riffs guerrier surmontés de cris à l’ode de Blackbeard, cet chanson est une perle et donne envie de prendre le large avec ses Trolls favoris, buvant Rhum et goutant aux plaisirs de jeunes jouvencelles en manque de gourdins ! « Hey Hey Oh » pourrait, lui aussi faire partie d’un décor à Tortuga ou vieux loup de mer et marins douce joueraient de la cornemuse et danseraient en criant à tout va.


    Les Trolls se battent aussi contre l’ennemi sur des musiques tels que« Celebrating Victory », « Struggle Of Life » ou encore « Silent Whisper», qui sont dans le registre de l’épique avec une touche guerriere, et un contexte plus serieux. J’avoue avoir une petite faiblesse pour « Celebrating Victory » qui me donne à chaque écoute une touche de mélancolie.


    Mais quels sont les points noirs de l’album ? Je dois avouer que peu de taches viennent salir l’œuvre de ces musiciens pourtant sales et puant. En ce qui concerne le son, le groupe est passé à une étape au dessus avec une autoproduction de qualité par rapport au Split avec Nightcreepers ou le son n’était pas à la hauteur ce qui laissait sur sa faim. Pour un premier album, avec les galeres que le groupe a connu et les embuches qu’ils ont du parcourir, ils s’en sortent plutôt bien et laisse présager un avenir radieux pour sa formation qui ne mérite qu’à être connu pour sa musique et ses ambiances. Nous avons le droit à un album riche et prenant de bout en bout qui raviera les fans de Folk Metal joyeux et festif !

    A quand la suite ?




    THOMAS


    Alors on va pas se cacher, ça fait quelques temps que je me suis faché avec le folk metal. Plus rien de nouveau, sortie redondante et sans saveur, les pontes du styles devenant leur propre fantôme bref, un genre qui à tendance à franchement s'essouffler. Pour autant pourquoi chroniquer cet album de Cave Growl? Et bien déjà par intérêt au phénomène qui semble se créer autour du septet parisien (qui jouis d'une franche réputation live), mais également , il faut reconnaître, par respect de leur démarche laissant leur opus en téléchargement gratuit a quiconque en veux bien sur leur site (je me permet de glisser le lien au passage http://cavegrowl.free.fr/ rubrique média), une initiative à saluer. Et j'ajouterais également qu'un peu de chauvinisme ne fait pas de mal.


    Comme dit plus haut, la scène folk metal depuis quelques années tournent totalement en rond à la recherche d'une inspiration nouvelle qui, malheureusement, ne vient pas. Autant le dire dés le départ, Cave Growl ne réinvente pas le folk metal. On sens la galette bien ancrée (surtout au niveau des guitares) dans un certain classicisme lié au genre. Mais la ou Something Drunk fait la différence par rapport aux dernières sorties d'un Korpiklaani par exemple ou d'un Eluveitie (qui devient plus indigeste d'années en années), c'est réellement dans l'ambiance générale franchement bon enfant, et une envie dont on a plus que le spectre dans les formations nommées précédemment. Something Drunk, c'est un album pour passer un bon moment, pour se détendre, et surtout, il faut le dire, pour boire un coup. Les thèmes des chansons sont bien évidemment très tournés vers la boisson incitant sans difficulté l'auditeur à sortir les choppes aux grès des mélodies de chacun des titres (« Tavern Addicted »). C'est justement ce coté très mélodique, tout naturellement mis en avant, qui donne une saveur véritablement différente à cet album. Chacun teinté d'une ambiance différente, sans pour autant donner dans l'extravagance, les airs s'enchainent mais ne se ressemble pas forcément. On peut par exemple passer d'airs très festif (l'excellent « Srtuggle of life ») à quelques choses de bien plus épique (« Captain Blackbeard »), se risquant même à des rythmes plus guerrier avec les blast d'un « Celebrating Victory ». Mais Cave Growl, ça n'est pas simplement une histoire de mélodies, de bière et de gobelins. C'est aussi un coté sombre que l'on retrouve, assez brièvement, sur certains titres, d'ou ce sentiment très évolutif. Un point très positif de l'album qui franchement pallie facilement sont coté classique par une franche fraicheur. On se surprend même a des changement totaux d'ambiance durant certain morceau (« Something Drunk »), avec également des passages, plus calme, assez prévisible, mais tellement sympathique. La voix apporte aussi quelques choses de spécial a cette galette. Un chant rauque et puissant et qui, il faut dire, sens le houblon, bref, une voix qui fait mouche. Le seul véritable « point noir » de l'album serait une production un peu light par moment., mais pour une auto production, on a déjà vu franchement pire!


    En définitive, je ne dirais pas que l'album est une révolution du folk metal, loin de la. Mais la ou beaucoup de formation plus « mainstream » perdent leur temps, et leur énergie a proposer des albums de plus en plus aseptisés et franchement sans intérêt, Cave Growl nous délivre un album sympathique, qui s'écoute facilement de bout en bout, et durant lequel on ne s'ennuie pas. Interprété avec qualité, il se pourrait bien que nous aillons ici la formule d'un groupe d'avenir. Aventure à suivre en tout cas!

      La date/heure actuelle est Sam 3 Déc - 12:35